L'humeur du jour

Et puis sourire…

Je l’écrivais samedi, l’incompréhension m’a saisie avec toute la violence que cette barbarie sans nom a de pétrifiant. Comment avancer après ça, sans céder à la peur ? Comment accepter de ne pas quitter les siens, les sourires innocents de ses filles, la chaleur de sa couette, les bisous hirsutes de son barbu de chéri, pour reprendre le train-train quotidien ? Et puis ce quotidien, va-t-il avoir la même saveur quand notre mode de vie est ainsi attaqué ?

A nous de faire acte de résistance en continuant de sortir, de débattre, de trinquer et de rire ! Samedi soir, nous avons ri, au théâtre, avec un trublion aussi ému d’être sur scène, que nous d’être devant lui. Mais à l’unisson pour exorciser notre mal-être à tous. Comme un acte militant aussi.

Vincent-Dedienne-heteroclite-juin-2014-e1401386309941[1]

Ce matin, j’ai embrassé mes filles un peu plus fort que d’habitude avant de les laisser à l’école et à la crèche, je me suis mise derrière mon écran, en me demandant si ce que j’avais à écrire n’était pas simplement vain. J’ai appris (encore) une triste nouvelle et, à midi, seule à mon bureau, j’ai senti les larmes monter dans mes yeux lors de la minute de silence. J’aurais aimé être entourée des miens, mais aussi être au milieu de la foule et sentir l’humanité vibrer en chacun de nous, pour faire front, ensemble.

Et puis sourire, oui sourire. Sourire de manière aussi spontanée que SweetyChou quand je viens la chercher dans son lit le matin. Un sourire comme un étendard. Sourire à toutes les personnes que je croiserai dorénavant. Parce que la réponse à la haine n’est pas la violence. Et j’espère vraiment que ces sourires, comme des milliers de petites gouttes d’eau en chemin vers l’océan, changeront le sens du courant.

Et vous, ça vous dit de sourire avec moi ? <3


Photo : Vincent Dedienne © Louise Rossier

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *