Le coin des mamans

[Test du tire-lait Spectra S1] Quand allaiter rime avec liberté

IMG_20150620_154816

Avant même de donner naissance à PetitChou, allaiter mes enfants m’apparaissait comme une décision allant de soi. Je le voyais comme le moyen le plus simple, le plus naturel, le plus pratique et le plus économique de les nourrir. Si d’une manière générale, je ne me considère pas comme une pro-allaitement (chaque parent étant libre de choisir ce qui lui convient mieux), j’ai cette fois encore, envie de suivre les recommandations de l’OMS avec un allaitement exclusif jusqu’au 6 mois de mon bébé. Peut-être même que je prolongerai cet allaitement au-delà… Pour l’instant je ne me mets aucune pression mais surtout, je suis loin d’être lassée de ces instants de complicité et de tendresse avec ma puce (enfin sauf lors des tétées de 3h du mat’ ahem… encore que…).

Si pour PetitChou, mon allaitement s’était facilement mis en place, pour SweetyChou, les premières semaines ont été pleines de doutes.

En effet, malgré un poids de naissance plus que raisonnable (3.6 kg la demoiselle), elle a peiné à reprendre son poids de naissance. Ce qui m’a valu nombre de pesées à la PMI les 3 premières semaines, sans parler des « conseils avisés » de certaines puéricultrices et pédiatres qui me parlaient déjà de biberons de complément. Sympa la pression qu’on te met sur les épaules alors que te remets tout juste de ton accouchement et que tu découvres encore ton bébé… Autant vous dire que si j’avais été primipare, j’aurais certainement remis en question mon choix d’allaiter ma fille.

Mais avec près de 8 mois « d’expérience » avec PetitChou dans les pattes (ou les seins plutôt 🙂 ), j’avais appris à me faire confiance, connaissant les capacités de mon corps à fournir à mon bébé le lait dont il avait besoin. SweetyChou ne tétait pas efficacement c’est vrai : elle tétouillait longtemps sans vraiment se nourrir et, si on ne la stimulait pas, s’endormait avant d’être véritablement repue.

Finalement, c’est une seconde puéricultrice (je trouve ça tellement dommage que les professionnels de santé ne sachent pas aligner leurs discours quand il s’agit d’accompagner et de rassurer les jeunes mères allaitantes, sans les faire douter voire culpabiliser) qui m’a conseillé de louer un tire-lait afin de stimuler ma lactation en dehors des tétées, en plus de stimuler SweetyChou au sein.

Car c’est certainement ce conseil qui a tout changé. D’une part, le fait de tirer 90 ml et de les donner au biberon me garantissait que ma fille avait mangé suffisamment et d’autre part, cette stimulation supplémentaire m’a permis de ne pas voir mon lait se tarir faute de tétées efficaces.

Du coup, j’ai eu envie de vous parler du tire-lait que j’utilise, le Spectra S1, ainsi que du site via lequel je l’ai loué, Grandir Nature.

Tire-lait Spectra S1

Comme pour PetitChou, j’étais sortie de la maternité avec une ordonnance pour la location d’un tire-lait électrique double-pompage. Mais alors qu’en 2012, ma pharmacie m’avait fourni un Medela Symphony (qui répondait à mes besoins sauf en terme de mobilité puisqu’il ne fonctionnait que sur secteur et était particulièrement encombrant) complètement pris en charge par la Sécurité sociale et ma mutuelle, il s’est avéré que pour SweetyChou, la même location avait d’importants dépassements de coût.

Je n’ai pas caché ma déception à ma pharmacienne et ai pensé quelques temps à investir dans un tire-lait manuel. Et puis, en effectuant quelques recherches sur Internet, j’ai découvert le site Grandir Nature qui propose, à la location et SANS surcoût, plusieurs modèles de tire-lait électriques double-pompage. Mais la vraie valeur ajoutée du site, c’est d’avoir de véritables conseillères au téléphone, capables de vous aiguiller vers le modèle qui vous conviendra le mieux.

En ce qui me concerne, c’est ainsi que j’ai reçu le modèle Spectra S1 (inconnu au bataillon jusqu’alors, c’est une marque principalement implantée aux Etats-Unis) dès le lendemain de ma commande. Grandir Nature m’a même offert le kit personnel contenant les tubes, les téterelles et les biberons.

Côté administratif, il m’a simplement fallu renvoyer une copie signée du contrat de location avec la copie de mon ordonnance. A l’issue de mon allaitement, je n’aurai plus qu’à renvoyer le matériel, à régler la facture (seul bémol, on avance les frais) qui me sera ensuite remboursée grâce à la feuille de soins destinée à la CPAM.

Concernant le tire-lait en lui-même, le Spectra S1 se présente comme suit :

  • Tire-lait électrique double-pompage fonctionnant à la fois sur batterie et sur secteur
  • Glacière de transport avec 2 pains de glace
  • Kit personnel contenant 3 tailles de téterelles, 2 tubes et 2 biberons servant à recueillir le lait, à le conserver et à le donner à bébé

Tire-lait Spectra S1 Tire-lait Spectra S1 Tire-lait Spectra S1

Les avantages du Spectra S1

Après plusieurs mois d’utilisation plus ou moins intensive, je suis pleinement satisfaite du Spectra S1.

Pour son efficacité tout d’abord, car dès les premiers tirages, j’ai réussi à exprimer jusqu’à 90 ml de lait (aujourd’hui je tourne entre 150 et 180 ml). La puissance de tirage est identique que l’on soit sur secteur ou sur batterie. En outre, il est très confortable, et la possibilité de régler la puissance d’aspiration ainsi que le rythme imitant la « succion » de bébé y est pour beaucoup.

Téterelles et biberons sont très faciles à assembler sur les tubes, et son utilisation plutôt silencieuse, permet tout à fait de faire autre chose en même temps (regarder les Maternelles par exemple 🙂 ).

Pour avoir parfois dû tirer la nuit un sein pendant que SweetyChou tétait l’autre, je trouve très pratique la LED intégrée permettant simplement d’allumer le tire-lait, tel une veilleuse, afin d’ajuster les réglages sans devoir allumer une vraie lampe.

Avec l’entrée en crèche de SweetyChou, je tire désormais tous les jours au moins deux fois pour obtenir la quantité de lait nécessaire pour le lendemain et je n’éprouve aucune difficulté à le faire. Puisque mes réglages sont enregistrés par la machine, j’exprime en 10 minutes maximum l’équivalent d’un biberon de 180 ml pour ma puce. Aucune douleur, crevasse ou autres à déclarer et, au contraire, lorsque cet été, j’ai eu une mastite infectieuse, le tire-lait m’a grandement soulagée.

Enfin, la glacière fournie avec le tire-lait est parfaite pour transporter tout le nécessaire au tirage dans des conditions optimales (notamment en cas de reprise du travail).

Tire-lait Spectra S1

Les inconvénients du Spectra S1

Comme la plupart des tire-lait électriques double-pompage, il n’est pas super compact (bien que moins encombrant que le Medela Symphony) et est un peu lourd (1,7 Kg).

Son utilisation sur batterie, bien que très pratique et efficace, n’assure pas une autonomie à toute épreuve (au bout de 2 tirages, il me faut le remettre sur secteur). Je pense donc que cette utilisation « nomade » est calibrée pour les tirages effectués hors du domicile sur une journée, mais qu’il ne faut surtout pas oublier le mettre à charger pour pouvoir le réutiliser le lendemain.

Mais le principal défaut, c’est l’absence de brassière de maintien des téterelles qui permettrait de garder les mains libres le temps du tirage.

En conclusion

Si allaiter, a fortiori plus de 6 mois, devait me contraindre à ne jamais pouvoir laisser mon bébé (que ce soit pour des rendez-vous professionnels, une sortie entre copines ou un weekend en amoureux), je ne suis pas sûre que je pourrai tenir le cap. Pour moi, allaiter doit pouvoir se faire sans (trop de) contrainte et rimer avec liberté.

En ce sens, le Spectra S1 m’apporte le confort et l’efficacité espérés pour pouvoir continuer à donner mon lait à ma fille, tout en gardant une certaine autonomie. Cela vaut bien entendu aussi parce qu’elle a rapidement accepté de boire au biberon (dès son premier mois) sans jamais confondre le biberon avec le sein (mais ça c’est une histoire de biberons dont je reviendrai vous parler bientôt…).

J’espère que ce test aura pu vous éclairer sur ce modèle de tire-lait peu connu mais plein de qualités ainsi que sur le site Grandir Nature.

Je vous embrasse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Comments

  1. Madeleine

    Comme je te l’ai dit sur facebook, c’est le tire-lait que j’utilise. A la maternité, j’avais le symphony qui me faisait mal même réglé au minimum. Par contre, je ne tire pas aussi rapidement que toi…
    Je l’utilise au boulot et c’est vrai qu’en général la troisième fois je le branche sur le secteur. J’aimerais aussi qu’il soit une peu plus compact, faut me voir arriver le matin au boulot avec le sac du tire-lait, une glacière (pour conserver le lait, celle du tire lait est un peu étroite) et mon sac à main ! Un vrai baudet !
    C’est la maternité qui m’a mise en relation avec Grandir Nature (ils m’ont même appelée directement sur mon portable alors que j’étais encore à la maternité, et le tire-lait m’attendait en point-relais quand je suis rentrée chez moi, ils sont vraiment efficaces)
    Je n’ai quand même pas pu échapper aux compléments de lait maternisé le premier mois mais j’ai pu abandonner le biberon après quelques séances chez l’ostéopathe qui ont permis à mon bébé de téter efficacement (on n’y pense pas assez, les ostéos peuvent faire des miracles)
    Pour celles qui ont des difficultés avec l’allaitement au début, il ne faut surtout pas se décourager, ça finit par prendre… Et après c’est le bonheur (je pleurais tous les jours au téléphone avec ma mère parce que je n’arrivais pas à allaiter « correctement » mon bébé, et comme c’est mon premier, je ne connaissais pas les capacités de mon corps à nourrir mon petit) Je partage souvent cette expérience avec les copines, ça rassure toujours de savoir qu’on est pas seule à galérer…

  2. Mélanie

    Bonjour,
    Je vais bientôt reprendre le travail et louer un tire lait.
    Pour la 1ère, j’avais loué le calypso de chez ardo, mais j’ai vu celui là chez grandir nature, il me tente bien !
    Pour le bib, tu as utilisé lequel ? Ma première avait eu 3 mois le medela calma. J’ai vu le mimijumi mais j’hésite…
    Merci d’avance de ta réponse !

    • AnneSoA

      Bonjour Mélanie, concernant les biberons, ma petite ne prend que les tommee tippee (qui ont l’avantage de « tirer dur » sur la tétine et d’éviter la confusion sein biberon) mais j’ai entendu beaucoup de bien des mimijumi, tu me diras 😉

  3. Emilie

    Bonjour,
    J’accouche dans un mois et je souhaite tirer mon lait. Cependant, j’aimerais un tire lait qui s’adapte à la gamme AVENT afin d’éviter tout transfert de lait inutile ! J’ai contacté Grandir Nature qui me conseille le tire lait spectra S1. Pouvez-vous me confirmer qu’il s’adapte sur les biberons avent?
    Cordialement,
    Emilie

    • Carine

      C’est peut être une réponse tardive pour toi mais elle pourra servir à d’autres : je viens de faire l’essai, et ça marche ! Les biberons avent se fixent bien aux teterelles du Spectra, et même la teterelle du tire lait avent se fixe aux tuyaux du Spectra.

  4. Carine

    Bonjour et merci pour cet article !
    J’en suis aussi à mon deuxième allaitement et je loue le même tire lait au même endroit, et j’en suis contente. Mais je suis très impressionnée par les 180 ml que tu tires en 10 minutes ! Ici, je prépare mes stocks, et il me faut 3 jours de tirages pour obtenir les fameux 180 ml… D’où ma question, avais-tu déjà repris le travail pour arriver à cette quantité ? Je me dis que peut être que je n’y arrive pas parce que je suis en congé H24 avec le bébé et qu’il faut donc lui faire tous ses repas en plus du tirage… Ou que peut être la quantité va augmenter avec le temps ? (Mon fils a 6 semaines)
    Merci pour tes infos !

  5. Orane

    Merci pour ce témoignage ! Je reçois mon Spectra demain car j’ai actuellement un Ardo Calypso mais qui ne pompe pas suffisamment efficacement à mon goût. Ton propos me rassure et j’espère que je serai aussi ravie que toi et surtout ravie de pouvoir continuer d’allaiter ma petite et de ne pas abandonner à cause de la reprise du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *