Le coin des mamans

Et si j’avais une préférence…

Ce billet me trotte dans la tête depuis quelques semaines maintenant, et je ne sais pas encore si j’aurai le courage de cliquer sur « publier »… Pourquoi ? Parce que le sujet dont je veux vous parler est tabou, et qu’il me pèse sur le cœur. Cependant, mon blog est aussi là pour partager les doutes que nous pouvons avoir, tous, en tant que parents.

Peut-on « préférer » un de ses enfants ? Voilà la question que je me pose… Lâché comme ça, le mot est dur, violent, empreint d’injustice… Et pourtant, parfois, c’est ce que je ressens.

Pendant ma seconde grossesse, j’ai lu des articles d’autres futures mamans qui se questionnaient sur leur capacité à aimer autant leur futur bébé que leur premier enfant. Je crois que c’est assez commun comme interrogation, mais que finalement le tsunami émotionnel qui nous chavire lors d’une naissance finit de nous convaincre que l’amour se multiplie.

Personnellement, je suis tombée éperdument amoureuse de chacune de mes filles à leur naissance, et je ne doute pas que si un jour, un troisième bébé devait rejoindre notre foyer, il en serait de même.

Mais pourtant, depuis ces dernières semaines, j’ai la boule au ventre quand je passe des journées complètes seule, avec mes filles.

Parce que je n’ai pas envie d’être dans la négociation permanente, ou de supporter les chouineries et les caprices. Parce que finalement, s’occuper d’un bébé dont les besoins sont plus « primaires » est bien plus facile. Ajoutez à ça les nuits hâchées et le manque de sommeil, et ma patience a tendance à se réduire à peau de chagrin.

Alors oui, souvent je suis soulagée que PetitChou soit à l’école la journée complète, oui, je redoute parfois le mercredi après-midi. Et bien évidemment je culpabilise énormément de « préférer » passer la journée avec mon bébé.

Je me sens d’autant plus coupable que mon aînée n’a pas demandé à devenir grande sœur et voir ainsi son quotidien chamboulé par l’arrivée de SweetyChou. Sa position dans la famille est source de pression car c’est avec elle que nous avançons dans notre vie de parents, que nous sommes régulièrement poussés dans nos retranchements. C’est aussi pour laisser la place à sa personnalité à elle qu’il nous faut faire le deuil de l’enfant idéalisé. D’ailleurs je reste parfaitement consciente que son attitude, ses éclats de colère sont une réponse à mon manque de disponibilité pour elle.

Alors, je prends sur moi et j’essaye de trouver du temps rien que pour elle (même quand j’aimerais mille fois mieux retrouver mon oreiller que jouer aux légos ou lire un énième T’Choupi). Je lui dis que je l’aime quoiqu’il arrive et j’essaye coûte que coûte de désamorcer les situations qui pourraient voir ma bienveillance voler en éclats.

Et puis d’ici quelques années, ce sera certainement au tour de SweetyChou de me rendre chèvre…

Est-ce que c’est un sentiment que vous avez parfois ressenti vous aussi ?

IMG_20150630_211007

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 Comments

  1. Hélène

    Je crois qu’on passe toutes par là, d’autant plus que chez nous, l’arrivée du 2è a été un peu compliquée pour le Papa qui n’arrivait pas à le calmer et supportait mal des pleurs importants (colliques et, peut-être déjà, manifestation de foutu caractère ! ;))

    On les aime néanmoins aussi fort l’un que l’autre, mais très différemment : mon grand me gonfle le cœur d’amour quand je vois avec fierté ses capacités à l’école ou qu’il me tend un dessin avec un « Maman, je t’aime », mon petit quand il vient me faire un énoooorme câlin ou me
    fait sa tête de fripouille parce qu’il a fait « tata » sur les toilettes…

    Que ça te rassure (ou pas !), plus tard ce sont les 2 qui te font devenir chèvre le mercredi, au point de parfois avoir envie de retourner bosser, true story ! 😉

    • AnneSoA

      Merci Hélène ! Comme tu le dis la clé c’est certainement accepter d’aimer autant même si différemment ☺

  2. oph

    Je n’ai qu’un petit gars, mais je crois connaître ton sentiment de stress face à certaines situations avec PetitChou : les mercredis après midi j’en suis à les anticiper, prévoir des activités pour que tout se passe dans le calme. Je manque d’énergie pour gérer les caprices et chouineries! Je crois que ton raisonnement est très juste : PetitChou est celle qui vous fait passer par chaque âge et chaque phase de développement. Alors vous « essuyez les plâtres » mutuellement. Bref plus qu’une préférence pour l’un de tes 2 enfants, c’est plus que l’âge de PetitChou te paraît plus difficile que celui de SweetyChou non?

  3. LudiM

    Ok que oui, ce sentiment est répandu, et sans doute qu’on en parle pas assez….
    Après la tornade qu’ont été les twins, ma Poupoune a été le bébé parfait. Alors forcément il était plus facile de s’occuper d’elle que de ses frères (en plein terrible two, un vrai bonheur!).
    Pour autant, je n’ai jamais ressenti que j’en aimais un plus que les 2 autres, certains passages sont justes plus simple avec un enfant à un moment donné. Et de toutes façons, ça évolue avec le temps 🙂
    Bienvenue chez les multis et leurs questions tordues 😉

  4. Mymy Cracra

    Je n’ai pas encore d’enfants mais je me dis que ton sentiment est peut être du au fait que tout simplement tes deux petites sont à des ages différents ce qui appel certainement deux comportements différents. Comme tu le dis au début tu es tombée amoureuse des deux des la naissance, il n’y a pas à chercher plus loin mais c’est une interrogation qui se justifie et que peu de parents évoquent.

  5. Eliz

    Je te rassure, on passe toutes par là… Même si je pense que j’ai eu pas mal de chance, un P’tit Lu déjà grandinet et hyper content d’être le grand frère de La Rigolette. Et elle, elle est un super bébé, avec du caractère certes, pas mal indépendante mais qui a dormi bien vite, et qui a surtout pleuré le 1er trimestre !
    L’année dernière, j’ai souffert du même syndrome que toi… j’avais les deux le mercredi, et je bénissais les matins, maudissais les après-midis (ou presque). Cette année, ma fille va à la crèche 5 jours /7, et donc le mercredi c’est la journée du Grand ! Avec son lot d’activités, de moments rien que pour lui, de surprises, de câlins, et ça va beaucoup mieux ! Et le weekend c’est à 4 qu’on s’amuse ! On a trouvé notre rythme et tout le monde a sa place !
    Tu verras, tout va renter dans l’ordre pour toi aussi ! vous aussi !
    La vie de famille quoi ! 🙂
    Des grosses bises ma jolie ! Repose toi bien (tu sais en l’expliquant à Petit Chou, je suis sûre qu’elle va comprendre, et puis ça va la responsabiliser tu verras !)
    Keep smiling

  6. Stéphanie Lehmann

    Une amie déjà maman de 3 enfants lorsque moi j’attendais N°2 , m’avait répondu sur la question des préférences :

    « Si j’ai une préférence ? mais oui ! à un instant T j’ai toujours une préférence pour celui qui m’enquiquine le moins ! la bonne nouvelle, c’est que ça tourne ! y’a 6 mois c’était le deuz mon préféré, et j’aurais bien placé le grand (LOL) en ce moment c’est le grand mon préféré et la petite qui me rend folle. ça répond à ta question ? »

    Voilà, et je confirme avec moins expérience de maman de 2 gars depuis maintenant bientôt 3 ans et demi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *