Le coin des mamans

Mes envies pour la naissance de la cacahuète

Je n’ai pas rédigé de projet de naissance à proprement parler. Par contre, en comparaison avec mon premier accouchement, gentiment induit (pour ne pas dire déclenché), accompagné, médicalisé, finalement très subi et qui s’est terminé par une césarienne en urgence, j’aborde ce prochain événement avec des envies bien mieux définies que la première fois.

A priori, rien ne contre-indique un accouchement par voie basse (à moins qu’on soit obligé de me déclencher – si le terme était vraiment trop dépassé par exemple) et j’envisage donc une naissance aussi physiologique que possible. J’en vois déjà qui écarquillent les yeux et se disent « mandieu elle est complètement maso », et je ne vous cache pas que je ne ferme pas complètement la porte à une éventuelle péridurale (surtout si je dois re-finir au bloc hein ^_^) mais j’ai surtout envie d’être active, actrice et de véritablement accoucher de mon enfant.

A trop faire confiance à Dame Nature il y a deux ans et demi, je n’étais finalement pas vraiment préparée à ce que représente vraiment un accouchement, sa mécanique, et les différentes manières de procéder, en dehors de faire une confiance quasi-aveugle au corps médical. Mais c’était sans imaginer, qu’une fois la péridurale posée, le travail peut se voir quelque peu entravé et ralenti (par la non-aide de la gravité par exemple…).

Bref, pour la cacahuète, j’ai préféré mettre un bon nombre d’atouts dans ma manche histoire d’arriver à la clinique la mieux préparée possible (homéopathie, séance d’ostéo, pelvimétrie… tous les voyants semblent au vert), j’espère pouvoir mettre à profit les séances de yoga et de sophrologie prénatales pour supporter au mieux les contractions, et Loulou et moi avons également abordé les avantages de la méthode Bonapace en séance de préparation à la naissance.

Car si moi je suis prête psychologiquement à encaisser la douleur du travail, je sais que mon chéri n’aura pas vraiment envie de me voir souffrir, et que s’il fait preuve d’empathie, il n’aimera pas se sentir impuissant. Par des postures, des massages et des points de pression, cette méthode de soulagement de la douleur lui permettra de s’impliquer et d’être lui aussi, un véritable acteur de cette naissance à venir.

Dans tous les cas, le point le plus important à mes yeux, et je sais qu’il est noté noir sur blanc dans mon dossier à la maternité, c’est que sauf cas de force majeure, je ne veux pas être séparée ni du papa, ni du bébé. Le traumatisme de ma césarienne étant certes digéré mais pas oublié.

Salle de naissance Clinique Jules Verne Nantes

La suite au prochain épisode ! Dans quelques jours, à quelques semaines maintenant… Tic tac tic tac J-27


Au fait, avez-vous pensé à laisser votre pronostic pour la naissance de la cacahuète ?

1 Comment

  1. mummys little girl

    quelle lecture as tu fais pour te préparer? javais le livres accoucher autrement et sérieux il m’a bien aidé! (enfin jusqua la mater après cest une autre histoire qui nest pas de mon ressort :/)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *