Warning: Illegal string offset 'wp_maintenance_version' in /home/lmdweb/bullabebe.com/wp-content/plugins/wp-maintenance/wp-maintenance.php on line 75
26 mai 2015 – 14h16 – BULL(A)BB
Le coin des mamans

26 mai 2015 – 14h16

accouchement naturel après césarienne

Dans la vie, il y a ces instants qui vous marquent à jamais. Une date, une heure, et hop un jalon de plus posé sur le chemin de notre existence.

accouchement naturel après césarienne

Le 26 mai 2015, à 14h16, j’ai tendu mes bras vers une crevette toute rose, je l’ai saisie sous les épaules pour qu’elle vienne se blottir tout contre moi. Donner la vie, comme je le souhaitais, dans des conditions certes éprouvantes, mais pleines d’amour, de confiance et d’encouragements. Un peu comme une renaissance pour la mère que je suis.

Pour ma fille aînée, j’avais gardé la sensation un peu amère d’un accouchement passif, subi, et qui s’était soldé par une césarienne en urgence. Pour couronner le tout, j’avais été séparée de ma fille pendant ses deux premières heures de vie, et si cela n’a pas entaché notre attachement réciproque, ni même empêché la mise en place de l’allaitement, cela a été long à digérer et j’ai mis du temps à faire le deuil d’un accouchement naturel.

Lors de cette seconde grossesse, j’avais donc pris les devants pour m’y préparer au mieux. En effet, pour un accouchement naturel après césarienne, certaines choses sont plus « sensibles » voire contre-indiquées. Par exemple, sur un utérus cicatriciel, on ne déclenche pas un accouchement si le col n’est pas mûr, et dans le feu de l’action, on ne vous laisse pas pousser des heures non plus.

Afin de pallier à ces potentiels « désagréments », j’avais essayé de mettre toutes les chances de mon côté avant l’accouchement, à grands renforts d’ostéopathie (bassin bien en place, OK), de tisane de framboisier, d’homéopathie et d’acupuncture (maturation du col, OK).

Ah oui… parce que je ne vous ai pas dit, je suis une « cumularde »… c’est-à-dire que je fais des enfants « à grosse tête » (c’est pas moi, c’est leur périmètre crânien qui le dit) et qui naissent si possible 1 à 2 jours après terme. Juste de quoi faire un peu blêmir mon périnée…

Mais ce que je désirais le plus possible pour cette seconde naissance, c’était d’être pleinement actrice, que ce soit pendant le travail ou l’expulsion. J’avais vraiment envie que l’expression « donner la vie » prenne tout son sens, et au bout d’une douzaine d’heures de contractions, d’efforts, d’attente, de doutes aussi parfois, cela a été le cas.

SweetyChou est donc née le 26 mai 2015 à 14h16, par voie basse, après un long travail sans péridurale, une première heure de poussée qui m’a fait passer par toutes les couleurs du spectre et toutes les positions imaginables mais surtout laissée sur les rotules. Finalement, la gynéco et l’anesthésiste sont tombés d’accord sur le fait que je ne pourrai pas continuer longtemps les efforts de poussée, et qu’une ventouse pourrait grandement nous aider. J’ai donc finalement eu une péridurale (hyper tardive, comme quoi, c’est finalement toujours possible), et après quelques ultimes efforts (et une épisio soyons honnêtes), j’ai finalement donné naissance à ma poupée.

Comme dans mes rêves d’il y a deux ans et demi, j’ai pu l’attraper pour la faire sortir, j’ai pu savourer le peau à peau dès ses premières secondes de vie, j’ai pu voir toute l’émotion dans les yeux de mon chéri au moment où ce bébé tant attendu naissait et c’est ensemble que nous avons découvert que nous étions parents d’une deuxième petite fille.

Ce qui est particulièrement fou, c’est que si j’ai souffert comme jamais, que j’ai dépassé certaines limites, là où pour PetitChou je m’étais sentie bien passive, je me suis remise bien plus vite de cette naissance. Comme quoi, ce n’est pas un mythe, une fois notre bébé tout rose dans les bras, on oublie…

Je profite juste de ce petit mot pour remercier l’équipe de sage-femmes et puéricultrices, la gynéco et l’anesthésiste qui m’ont suivie au sein de la Maison de la Naissance à Nantes.

accouchement naturel après césarienne

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments

  1. Elodie MamanPoulpe

    Encore bienvenue à Sweetychou ❤
    Comme ça me fait plaisir de lire ce post, comme quoi même après une césarienne c’est possible.
    Tu me donnes espoir de vivre également un vrai accouchement pour Crevette…

  2. Léna

    Eh oui, le corps et la tête oublient bien vite la douleur, je me le suis dit à mes 2 accouchements:
    – le 1er d’un préma de petit poids, certes, mais avec péri latéralisée et 6 heures de douleurs incessantes,
    – le 2ème après un accouchement méga rapide mais sans péridurale du tout, tellement il est arrivé vite ! J’avoue qu’heureusement il est arrivé vite, parce que je ne sais pas comment j’aurais géré sur plus longtemps d’ailleurs…

    N’empêche qu’avec tout ça, je le revivrai sans souci si j’avais à le faire, le bonheur surpasse le reste !

  3. Miss Dada

    Merci pour ce témoignage, j’espère tout de même un accouchement naturel après une césarienne il y a plus de 4 ans!

  4. Hellvis

    Ça me rappelle beaucoup la naissance de mon deuz (il y a deux ans déjà! ). Il a fallu le sortir aux forceps, parce qu’à chaque poussée, il s’engageait vers la sortie, puis remontait, retenu par un cordon trop court.
    Ce fut intense mais, comme toi, je m’en suis plus vite remise que de mon premier accouchement.

  5. Kid Friendly

    Bienvenue à Sweety Chou. Je comprends tout à fait ce que tu décris.
    LittlePirate est né par VB après une cesa pour SweetPrincess. C’était une grande victoire pour moi, un genre de défi qu’on avait réussi lui, son papa et moi. Bon par contre péri trop dosée, bébé pris pour les soins tout de suite après sa naissance et ramené tout habillé… J’ai encore une marge de progression pour BB3 !!!
    Je rigole quand j’entends des nullipares dire que la césarienne c’est mieux. Niveau douleur y a pas photo j’ai préféré la voie basse. On douille sur le moment (bon OK, j’ai eu une péri) mais on s’en remet plus vite.

  6. LudiM

    Bienvenue dans le club des AVAC (ce terme est terrible!).
    Ces 2 naissances me rapellent beaucoup celles qu’on a vécu, par contre j’avais eu une péridurale posée plus tôt (obligatoire sur un utérus cicatriciel de gémellaire de seulement 22 mois).
    Je sui rtès heureuse pour vous que tout ce soit déroulée comme vous le souhaitiez.
    Et j’ai hâte rencontrer SweetyChou 🙂

  7. Emilie

    Félicitations !
    C’est une très belle date : c’est aussi ma date de naissance et (presque) l’heure …

  8. Madeleine

    Nos enfants ont donc presque le même âge… Mon fils est né le 29 mai, une semaine après terme ! C’est mon premier bébé et j’étais persuadée d’attendre une fille (mais n’en suis pas mois heureuse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *